La sterne fuligineuse

(Sterna fuscata)

De mœurs très grégaires, la sterne fuligineuse, appelée aussi Touaou, se rassemble en très grandes colonies au moment de la reproduction.

Nichant au sol sans construire de nid, elle pond un œuf unique. C’est l’espèce de sterne la plus abondante des Antilles.

À quoi ressemble-t-elle ?

La sterne fuligineuse mesure environ 38 à 43 cm. Son plumage est noir sur la face supérieure, et blanc sur la face ventrale. La nuque et la calotte sont noires tout comme le bec et les pattes. Son aspect est très proche de celui de la sterne bridée mais elle se différencie par l’absence de collier blanc.

Comment vit l'espèce?

Les sternes fuligineuses nichent en colonies bruyantes, s’associant souvent à d’autres espèces d’oiseaux marins comme les sternes bridées et les Noddis bruns. La femelle pond un œuf à même le sol. La période d’incubation dure environ 30 jours pendant lesquels les parents se relaient. Les poussins sont autonomes à partir de 8 semaines.

Il s’agit d’une espèce essentiellement piscivore, c’est-à-dire se nourrissant de petits poissons capturés à la surface.

Où vit l'espèce?

La sterne fuligineuse est un oiseau marin pélagique (espèce vivant en pleine mer) revenant à terre uniquement pendant la saison de reproduction entre janvier et juillet.

Les sternes fuligineuses sont généralement présentes dans la zone intertropicale des 3 océans Atlantique, Pacifique et Indien.

Cette espèce niche dans la réserve naturelle des îlets de Sainte-Anne, majoritairement sur l’îlet Poirier. On la retrouve sur d’autres sites en Martinique (Rocher du Diamant, falaises et îlots de la Caravelle et îlet de la Perle).

Est-elle protégée?

La sterne fuligineuse est considérée par l’IUCN comme « espèce à préoccupation mineure LC ».
Elle bénéficie par ailleurs du statut d’espèce protégée par l’arrêté ministériel du 17 février 1989 fixant les mesures de protection des oiseaux en Martinique.

La réserve naturelle des îlets de Sainte-Anne accueille chaque année une importante colonie de sternes fuligineuses (12 000 couples) pendant leur période de reproduction. La conservation de cette espèce et de son habitat de reproduction est un des principaux objectifs de gestion de la RNN des îlets de Sainte-Anne.

Famille :

Laridés

L’action du PNRM

En tant que gestionnaire des réserves naturelles de îlets de Sainte-Anne et de la réserve naturelle de la Caravelle, le PNRM intervient dans la préservation de cette espèce (colonies des îlets Hardy, Poirier, Burgaux, Percé et de l’îlet Lapin). Il œuvre au niveau de la recherche scientifique par la réalisation de suivis annuels sur les colonies avec comptage et observation du cycle phénologique.

Le PNRM réalise également des actions pédagogiques destinées à faire connaître cette espèce à la population martiniquaise.

♦ Réserve Naturelle Nationale
des Ilets de Sainte Anne

 La RNNISA fête ses 20 ans :

rnisa-vignette