Amélioration de la culture fourragère

pour l’alimentation ovine en Martinique

Les variétés végétales et les races locales font partie du patrimoine agricole et culturel de la Martinique. Cependant, les espèces fourragères locales qui pourraient garantir en quantité une alimentation équilibrée aux animaux restent relativement peu connues.

L’action du PNRM

Le PNRM a entrepris de faire la démonstration, par le biais de l’expérimentation, qu’à partir d’espèces végétales sélectionnées, la conduite rationnelle d’une production végétale serait à même de satisfaire les besoins de l’alimentation ovine.

L’exploration de ce secteur d’activité pourrait permettre d’assurer le niveau d’autosuffisance alimentaire nécessaire à l’élevage si ce n’est diminuer le pourcentage de concentrés utilisés dans la ration animale, tout en améliorant la qualité gustative des viandes issues de ces élevages.

Les espaces d’expérimentation

Les espaces d’expérimentation sont définis et choisis en accord avec les éleveurs engagés dans le processus et les scientifiques. Les scientifiques apportent leur caution pour la réalisation de l’expérimentation en fonction des plantes fourragères retenues, des zones géographiques, de l’état physico-chimique et des conditions pédoclimatiques du sol.

Les objectifs de l’expérimentation

  • constituer une banque d’espèces légumineuses et de graminées identifiés et sélectionnés pouvant être intégrés dans la ration ovine
  • connaître la valeur nutritionnelle des espèces sélectionnées et les différentes associations d’espèces qui enrichissent l’alimentation en fonction des besoins
  • garantir une réserve alimentaire saine sur les exploitations afin d’améliorer le niveau de performance et de productivité
  • améliorer le système de production pour faire face aux aléas climatiques;
  • intégrer sur les parcelles expérimentales des espèces végétales présentant des caractéristiques anthelminthiques dans le cadre du cycle de production

 

290x290_Cultures-fourrageres