Les effets positifs des haies vives

pour l’équilibre des écosystèmes et leur biodiversité

Les haies vives disparaissent progressivement en Martinique sous les effets conjoints de l’urbanisation et de l’évolution des pratiques agricoles.

Les haies vives favorisent

  • le développement d’une faune aviaire et d’une faune auxiliaire bénéfiques à l’équilibre des écosystèmes, des paysages et au maintien de la biodiversité
  • l’émergence d’une flore très variée permettant le développement de l’activité apicole
  • des marges de manœuvre plus larges en termes de diversification de l’activité agricole, avec des haies constituées d’arbres fruitiers, aromatiques ou utilisables en ébénisterie
  • une réelle qualité paysagère des territoires ruraux et des exploitations agricoles
  • une source de vermifuge pour le traitement des animaux d’élevage

L’action de mise en valeur des haies vives par le PNRM

Dans une logique de développement durable, le PNRM a initié dès 2008, une stratégie de mise en valeur de ces haies en adéquation avec le milieu naturel et les attentes des exploitants agricoles.

Des haies vives expérimentales ont donc été installées sur les exploitations bénéficiaires de la marque Parc pour leur viande ovine. Un partenariat avec l’Université des Antilles et de la Guyane permet de faire un suivi scientifique de ces haies qui constituent des supports d’observation et d’évaluation faunistique, floristique et écologique.

290x290haiesVives