La culture d’anthurium

Le développement de la culture d’anthurium sous serres comme pratique culturale d’avenir

L’activité autour de la culture de l’anthurium n’a cessé de diminuer en Martinique. La demande pour ce type de fleurs est pourtant bien réelle, tant en Martinique que sur le marché extérieur.

Le PNRM s'engage pour préserver cette culture d'avenir

La baisse de la production est due à plusieurs facteurs dont le vieillissement de la profession ou encore les problèmes phytosanitaires.

Le Parc Naturel Régional de la Martinique, contribue activement à la relance de la profession en expérimentant une autre pratique culturale de l’anthurium au Domaine d’Emeraude et au Morne Rouge. L’objectif premier est de faciliter le travail des horticulteurs (beaucoup moins d’interventions manuelles), tout en assurant un meilleur rendement à la filière

C’est ainsi que des serres dans lesquelles toutes les conditions d’hygiène ont été réunies, sont mieux équipées (luminosité et humidité adaptées, bacs de culture hors sol, substrat en fibre de coco…) afin de créer des conditions favorables à la croissance et au développement de près de 5 000 plants d’anthurium.

Le Parc Naturel Régional poursuit cette expérimentation et projette de faire de ce site un lieu pédagogique en relation avec les institutions concernées (chambre d’agriculture, FREDON). Des journées techniques y seront organisées à l’attention des producteurs d’anthurium, des pépiniéristes mais également des élèves de la filière d’enseignement agricole afin de démontrer la viabilité technique et économique de cette activité, vecteur d’une image positive pour «l’ île aux fleurs ».

290x290_Anthuriums