Fort de France

Au début, le bourg s’appelle Fort Royal, du nom de la forteresse devenue Fort Saint-Louis qui se dresse à cet endroit. À la Révolution, la ville prend le nom de Fort-de-France qu’elle conserve définitivement après 1848.

Historique

Vers 1638, Du Parquet fait élever des palissades et un fortin soit à la pointe de la Vierge soit déjà sur la presqu’île qui bloque l’entrée du Cul-de-Sac-Royal, actuelle baie de Fort-de-France, pour protéger les vaisseaux qui s’y mettent à l’abri des ouragans.
En 1654, il cède des terres sur les bords de la rivière Madame, à des juifs et des protestants hollandais chassés du Brésil d’où le nom de quartier Petit Brésil qui subsiste aujourd’hui.
La rade de Saint-Pierre n’offrant pas une sécurité suffisante aux navires français, le gouverneur de Baas entreprend la création d’un fort à l’entrée du Cul-de-Sac-Royal.
La construction d’un bourg commence en 1673.
En 1677, sous l’impulsion du gouverneur de Blénac, l’occupation du premier hameau se développe peu à peu.
Une église, confiée aux capucins en 1667 est édifiée tandis que le fort s’étend.
En 1692, le Conseil souverain s’installe à Fort-Royal, qui devient la capitale administrative de l’île.
Devenue commune en 1837, la ville prend définitivement le nom de Fort-de-France en 1848.
Après le séisme de 1839, elle est durement touchée par l’incendie de 1890 et l’ouragan de 1891.
A l’anéantissement de Saint-Pierre le 8 mai 1902, Fort-de-France accueille 6 000 sinistrés.
Son nouveau statut de capitale économique entraîne l’édification de bâtiments et son extension repousse les limites extérieures de la ville.
Entre 1902 et 1946, sous la mandature Victor Sévère, la population de Fort-de-France triple.
Entre 1954 et 1967, sous le mandat d’Aimé Césaire, principalement en raison de l’exode rural, la population passe de plus de 58 000 habitants à près de 97 000.
L’extension des quartiers périphériques s’accompagne du développement de lotissements ainsi que de grands ensembles, comme les cités Dillon et Floréal, mais aussi de quelques bidonvilles en bord de mer.

Fiche pratique

Superficie : 5 021 ha

Habitants : les Foyalais

Fête patronale : Saint Louis, 25 août

Activité économique : Zones artisanales et industrielles, pêche, un peu de canne à sucre et quelques jardins maraîchers dans les zones frontalières des communes du centre

Centres d’intérêt : Visite du centre ville (divers monuments civils et militaires classés), route de la Fontaine Didier, route de la Trace, jardin de Balata, randonnées pédestres : Didier-Absalon, forêt et canal de Montgérald, route de Fond L’Etang et Morne Césaire, la trace des Pitons par Colson ou l’Alma.

En savoir plus

Site officiel de l’office de tourisme de Fort-de-France

Office de tourisme de Fort-de-France

Site de la ville de Fort-de-France