Sainte-Luce

L’origine du nom vient de sainte Lucie, sainte sicilienne, qui a également donné son nom à l’île voisine.

Historique

Initialement appelé quartier des Anses Laurens, le canton devient une paroisse en 1665, après la fondation d’une chapelle bâtie par les jésuites, sur  l’emplacement cédé par les capitaines Caraïbes Pilote et Arlet. Le choix des colons se porte d’abord sur l’embouchure des Trois-Rivières, région fertile et facilement accessible par bateau.
Trois hameaux se constituent progressivement, baie du Céron, Trois Rivières et Anses Laurens.Ils sont réunis avant 1671 dans la paroisse de Sainte-Luce, qui n’est reconnue officiellement qu’en 1684.
Ses limites sont alors fixées par les Trois-Rivières et par la Rivière Pilote, mais en 1693 le bourg incendié, est réinstallé à l’emplacement de l’actuel bourg de Rivière-Pilote.
Le centre de la paroisse n’est définitivement fixé qu’en 1703, lors de la création de celles du Diamant et de la Rivière Pilote.
En1693, 1794 et 1809, les calamités naturelles, ainsi que quelques épisodes belliqueux contre les Anglais se succèdent. Le décret colonial de 1833 crée la commune du Sud réunissant Sainte-Luce et le Diamant, le décret du 12 juin 1837 modifie cette composition en y ajoutant les Anses-d’Arlets. Supportant mal cette association, les habitants de Sainte-Luce demandent la création d’une commune indépendante, décrétée le 15 juin 1848.
En 1870, des troubles, liés à l’insurrection du Sud, partie de Rivière-Pilote, éclatent.
La vocation maritime de Sainte-Luce, où, depuis sa fondation, la pêche constitue l’une des principales activités économiques, se métamorphose à la fin du 20e siècle avec le développement du tourisme balnéaire.

290x290_Sainte Luce (2)

Fiche pratique

Superficie : 3 408 ha

Habitants : les Lucéens

Fête patronale : sainte Lucie, 13 décembre

Activité économique : Pêche, canne à sucre, tourisme

Centres d’intérêt : Forêt et roches gravées de Montravail, ancienne distillerie Trois-Rivières.

En savoir plus

Ville de Sainte-Luce