Le François

L’origine du nom vient probablement de François, nom que reçoit le chef Caraïbe habitant les lieux au moment de son baptême par les jésuites, dans la seconde moitié du 17e siècle.

Historique

Le territoire du François est l’une des dernières régions de l’île à être colonisée. Dans les années 1690 des colons venus de la côte sous le vent de l’île, décident de s’y installer.
En décembre 1694, le père Labat fait construire une église dédiée à l’archange Saint Michel, et la paroisse est fondée.
Au 18e siècle s’ouvre une ère de prospérité : le cacao enrichit les habitants jusqu’en 1727, année au cours de laquelle les plantations sont décimées. Le café prend la relève, mais ces cultures n’atteindront jamais l’importance de la canne à sucre.
Durant les deux occupations britanniques, les premières machines à vapeur sont introduites, l’habitation Vapeur en garde le souvenir.
Après un premier échec en 1847, l’usine centrale à sucre est fondée en 1865 par Bougenot.
En 1891, un violent cyclone fait soixante victimes et détruit trois cents maisons.
Le 8 février 1900, des grévistes venus des communes voisines sont accueillis par la gendarmerie. Malgré la tentative de médiation d’Homère Clément, maire du François, les gendarmes ouvrent le feu sur les manifestants.
Durant la première moitié du 20e siècle, le bourg s’aménage et la route de La Jetée le relie à la mer.
L’usine à sucre ferme en 1966.

290x290_Le-Francois

Fiche pratique

Superficie : 5 393 ha

Habitants : les Franciscains

Fête patronale : Saint Michel Archange, 29 septembre

Activité économique : Canne à sucre, banane, élevage, pêche

Centres d’intérêt : Mairie, habitation Clément, courses de yoles, baignade aux Fonds Blancs.

En savoir plus

Site de la ville du François