La Trinité

L’origine du nom vient de la paroisse qui aurait été formée à partir de la réunion de trois quartiers. C’est pourquoi le premier curé, le père Boulogne, l’aurait placée sous le patronage de la sainte Trinité.

Historique

En 1658, après avoir éliminé les Caraïbes, les colons s’installent dans la région de la Capesterre, au nord-est de l’île, jusqu’à la rivière Epinette dans la baie de La Trinité. La Caravelle n’est colonisée qu’à partir de la fin des années 1680.
La famille d’habitants sucriers et cafiers Dubuc y tient dès lors une place prépondérante jusqu’à l’abolition de l’esclavage.
En 1837, 1 340 hectares sont plantés en canne à La Trinité. Le café, le coton occupent des parcelles plus réduites. Dès le début de l’occupation on a cultivé en permanence les « vivres » dans les fonds humides des ravines et sur les basses pentes : manioc, bananes, patates et pois d’Angole.

290x290_La Trinite

Fiche pratique

Superficie : 4 577 ha

Habitants : les Trinitéens

Fête patronale : la Sainte Trinité, 16 juin

Activité économique : Canne à sucre, pêche, fabrication de sucre

Centres d’intérêt : Sucrerie du Galion, ancienne distillerie Hardy à Tartane (brûlerie de café, poteries Amérindiennes), fort de la Trinité, batterie de l’Anse L’Etang, réserve naturelle et habitation La Caravelle (Château Dubuc), habitations Spoutourne et Blain.

En savoir plus

Office de tourisme de Trinité