Le Vauclin

L’origine du nom vient d’un français installé dans une anse avant l’occupation coloniale du secteur. Apparaît pour la première fois sur une carte de 1666.

Historique

Le sud-est de la Martinique, tardivement colonisé, a longtemps conservé sa population indigène. Sur une carte dressée en 1704 par Nicolas de Fer, on trouve dessiné un petit village, avec le renvoi en légende « Carbet de Sauvages Macabou ».
Macabou est l’un des rares noms de lieu de Martinique qui soit de langue Karib et qui rappelle, en outre, le nom  du derniers capitaine Caraïbe ayant résidé dans l’île.
La légende fait état d’un comte de Vauquelin, parmi les premiers arrivés qui aurait bénéficié dès 1700 d’une concession de 12 hectares. Aucun recensement nominatif entre 1680 et 1750 ne mentionne un aristocrate de ce nom. Dépendant de la paroisse du François, les habitants demandent la création d’une paroisse  et obtiennent satisfaction en 1720. Au 18e siècle, l’activité économique se développe autour des habitations sucreries et des caféières de grande réputation, situées sur les pentes de la Montagne du Vauclin. La paroisse devient commune en 1833. La création d’une usine centrale, en 1880, par Ludovic Brière de L’Isle provoque la disparition progressive des sucreries ou leur transformation en distilleries agricoles. Cette usine change de propriétaire en 1884, après une faillite, et revient à la famille Asselin. Au cours des années suivantes, la concentration des terres aboutit à l’aménagement d’un centre agricole qui alimente l’usine en cannes. La principale activité de la commune est alors l’agriculture, mais la pêche y représente aussi une  importante ressource. Le bourg connaît un certain développement sous le mandat du maire Louis Landa, entre 1922 et 1935. Mais la fermeture de l’usine en 1941 entraîne une chute considérable de l’activité économique, qui, conjuguée à la départementalisation et au développement de l’activité tertiaire, provoque un fort exode rural en direction de Fort-de-France.

290x290_Vauclin

Fiche pratique

Superficie : 3 906 ha

Habitants : les Vauclinois

Fête patronale : saint Jean Baptiste, 24 juin

Activité économique : Élevage, pêche, canne à sucre, banane, jardins vivriers

Centres d’intérêt : Chemin de croix de la Montagne fondé en 1893, grotte de Justin Ribac au quartier Escavaille, maisons anciennes du bourg, vieilles tours des moulins à vent de Mallevault, Grande Savane, Sigy, ancienne distillerie de Coulée d’Or.

En savoir plus

Office de tourisme du Vauclin