La Basse-Pointe

L’origine du nom vient de la pointe que forme la côte à l’entrée du bourg, dite basse car elle descend en pente douce vers la mer.

Historique

Tentés depuis le début des années 1650 par le plat pays à l’est de la Grande Rivière, les Français de Saint-Pierre expulsent les Caraïbes de tout le nord de la Capesterre ou côte au vent, en 1658.
Les terres conquises sont alors distribuées à des concessionnaires.
D’abord desservi par les moines dominicains dits Jacobins de Sainte-Marie, le quartier de la Basse Pointe bâtit une chapelle, érigée en paroisse en 1665.
Ses limites, définies en 1684, sont la rivière Hackaert, au Nord et la rivière Capot, au Sud.

Fiche pratique

Superficie : 2 795 ha

Habitants : les Pointois

Fête patronale : Saint Jean Baptiste, le 24 juin

Activité économique : Banane, pêche

Centres d’intérêt : Le port (vestiges du 9e siècle), les vieilles maisons, circuit des grandes habitations à moulins hydrauliques (la Capot Fortier (vestiges d’une batterie côtière de 1743), Leyritz, Chalvet, Pécoul (monument historique), Moulin L’Etang, Gradis, Eyma (lieu de naissance d’Aimé Césaire), Hackaert), sentiers de nature le longs des canaux de Gradis et de Leyritz, culte hindouiste au temple de Gradis, cuisine Indienne.

En savoir plus

Office de tourisme du Basse-Pointe