Le Diamant

L’origine du nom vient du rocher éponyme, bouchon volcanique jailli de la mer, dont les facettes rappellent la pierre précieuse.

Historique

Sur des sites de peuplement Arawak puis Caraïbes, des colons s’installent dès l’époque de Du Parquet et bâtissent une chapelle à la fin des années 1660.
Le Diamant n’est d’abord qu’une dépendance de la paroisse des Anses d’Arlet fondée vers 1674.
En 1684, la construction d’une église est engagée, la paroisse constituée et sa desserte confiée aux moines capucins.
Vers 1783, le quartier du Diamant compte 8 habitations-sucreries, 16 cotonneries, 10 caféières et 2 cacaoyères.
En 1804, les Britanniques installent une garnison sur le rocher du Diamant pour contrôler le canal de Sainte-Lucie.
La paroisse et le quartier, d’abord inclus dans la commune du Sud, sont érigés en commune autonome en 1862.

Fiche pratique

Superficie : 2 734 ha

Habitants : les Diamantinois

Fête patronale : Saint Thomas, 21 décembre.

Activité économique : Cultures maraîchères, canne à sucre, élevage, pêche

Centres d’intérêt : Habitation O’Mullane (Maison du Gaoulé de 1717), musée du Père David, habitation Dizac, maison du bagnard, mémorial de l’Anse Cafard, statue du Negmaron, ascension du morne Larcher, sentier du Diamant à Rivière Salée par le Morne Constant.

En savoir plus

Office de tourisme du Diamant